AVENIR DES RELATIONS ENTRE LES GENERATIONS

Le Sénat a publié, en date du 5 Juillet 2018, le compte-rendu du point d’étape sur le rapport « Avenir des relations entre les générations ».

En voici quelques extraits :

« Les évolutions démographiques et économiques mettent à l’épreuve le pacte entre les générations instauré après  1945. Cela alimente les tensions intergénérationnelles autour des enjeux d’équité et d’efficacité. »

« Ce qui est souhaitable et juste pour chaque génération de donner et de recevoir doit en effet être rediscuté périodiquement »

« Les séniors représenteront un tiers de la population en 2050 contre moins d’un cinquième en 1990 »

« Le coût du risque vieillesse-survie est passé de 5.1% du PIB à 14.6% en 2013. »

« Environ une personne sur cinq connaîtra une situation de dépendance »

« La solidarité intergénérationnelle pèse donc clairement de plus en plus lourdement sur les âges intermédiaires »

« Alourdir encore la contribution des actifs risqueraient de conduire au blocage de leur consommation et de leur investissement »

« Le cycle de vie s’organise désormais en cinq temps et non plus trois. (Jeunesse, phase d’entrée dans la vie d’adulte, âge adulte, séniorité active et vieillesse)

« Il faut mieux affirmer la place de la séniorité active dans la chaîne de la solidarité intergénérationnelle »

« S’agissant de cette séniorité active, il faut également réfléchir aux moyens de donner un statut clair à la fonction Pivot que les plus de 60 ans exercent. Si le gros des transferts financiers pèse sur les adultes d’âge intermédiaire, les jeunes seniors jouent un rôle solidaire à travers des transferts de temps, directs ou intermédiés, via un engagement associatif »

Prendre connaissance du rapport : Rapport sénat 5-07-2018 avenir des relations entre les générations