Bénévolat : quid du renouvellement des instances dirigeantes

Le renouvellement de la gouvernance a été un thème majeur du Forum National des Associations et Fondations qui s’est tenu à Paris au mois d’Octobre. Selon Cécile Bazin, le secteur associatif est toujours aussi dynamique, car 70 000 associations se créent chaque année. Mais le secteur peine  à attirer des bénévoles et à pourvoir ou renouveler ses instances dirigeantes. C’est d’autant plus vrai, que d’après elle, les plus de 50 ans s’investissent moins qu’avant, de plus en plus sollicités par une autre forme de solidarité à savoir l’accompagnement de leurs enfants et petits-enfants et de leurs aînés (La fameuse génération Pivot). Ce désengagement est certes compensé sur le papier par un plus grand engagement des moins de 35 ans, mais dans un bénévolat d’action ponctuel et de courte durée.

Ce déficit pourrait être compensé par la montée en puissance du Mécénat de compétences. En net développement sur les dernières années, il permet à des salariés de s’engager via leurs entreprises dans des projets d’intérêt général. Il donne  aux actifs une porte d’entrée dans le bénévolat et pourrait permettre pour certains d’entre eux de poursuivre leur engagement à titre individuel, en connaissance de cause. Ces publics pourraient être à terme, une solution au problème de renouvellement des instances dirigeantes que connaissent de nombreuses associations.

A suivre.