Le bénévolat sportif en crise

Un article paru dans la Gazette.fr, alerte sur la crise que rencontreraient les associations sportives pour recruter des bénévoles et principalement des Présidents et Trésoriers.

Chiffres-clés
7 Md€ : valorisation du bénévolat en France sur une année. La participation des bénévoles sportifs représenterait l’équivalent de 274 000 emplois à temps plein par an (source : Olbia Conseil, « Huit débats sur l’avenir du sport français », 2016-2017).
La France a mal à son bénévolat. A première vue, le constat ne semble guère nouveau. Un article de « La Revue juridique et économique du sport » évoquait déjà, en 2004, un « certain catastrophisme ambiant ». Sur le terrain, l’heure est à la morosité. « Oui, clairement, il existe une crise du bénévolat sportif », constate Stéphane Kroemer, adjoint au maire chargé des sports à Luxeuil-les-Bains (6 800 hab., Haute-Saône), par ailleurs élu à la Fédération française de basket-ball et à l’Andes.