mars 2019

Bénévolat contre coup de pouce financier pour les jeunes, une autre forme de contrepartie

A l’heure où les discussions vont bon train sur le bénévolat comme contrepartie aux aides sociales, voilà une mesure qui elle ne fait pas polémique.

200 € contre 30 Heures de bénévolat, voilà ce qui a été mis en place dans la Sarthe pour les jeunes afin de les aider à financer leur permis de conduire, afin de leur faciliter l’accès à l’emploi.

A Villiers en Ile de France,  une aide financière pour passer le BAFA, le premier degré de secourisme ou le permis de conduire est accordée aux jeunes contre 20 Heures de bénévolat;

JUBILACION salue ces initiatives de valorisation du bénévolat. Nous sommes certain que ces jeunes continueront de s’engager.

Ces initiatives devraient inspirer nos dirigeants et élus sur l’utilisation du bénévolat comme un élément positif de contrepartie dans des parcours professionnels ou personnels et pourquoi pas comme nous le préconisons pour des seniors en difficulté en fin de parcours professionnel.

A méditer..

Lire les articles :

Sarthe : Bénévolat contre une aide au permis de conduire

Villiers : aides financières contre bénévolat pour les jeunes

 

Etat des lieux sur l’impact du chômage des seniors

Dans cet article paru dans Economie Matin du 9 Mars 2019, un état des lieux clair et synthétique des enjeux de l’emploi des seniors.

Nous partageons l’analyse qui en est faite, les évolutions démographiques et leurs impacts économiques.

C’est en effet un enjeu majeur de ce grand débat, à la fois sur la politique de l’emploi, le poids des charges sur le coût du travail et donc notre compétitivité, et le poids de la dette qui réduit nos marges de manœuvre budgétaires.

Nous pensons cependant que cette analyse et les décisions à prendre doivent intégrer nos propositions sur le rôle des seniors chômeurs et retraités dans la participation à des missions d’intérêt général. En effet, si le bénévolat n’a pas en France de traduction économique, (nous militons pour une valorisation du bénévolat, qui par exemple au Canada a été estimé à près de 2% du PIB), son impact est évident sur l’activité et la cohésion sociale de notre pays et a un rôle majeur dans la dynamique de nos seniors quelque soit leurs situations.

Lire l’article : Grand débat Article Economie Matin du 9 Mars 2019

Poids et exemple de bénévolat au Canada

Paru dans le Quotidien du  5 Mars 2019, cet article présente le poids des institutions sans but lucratif de 2007 à 2017 au Canada.

Selon cette étude, la valeur totale de l’activité économique dans le secteur sans but lucratif en 2017 se chiffrait à 169.2 milliards de dollars, soit 8,5% du PIB.

Ce chiffre n’intègre pas la valorisation de l’activité bénévole, qui se serait élevé à 41,8 milliards de dollars, soit 22,3 % du PIB sans but lucratif.

Cette étude met en valeur l’importance du bénévolat dans les domaines de la culture, des services sociaux, de l’éducation.

A lire : Activité du secteur non lucratif et valorisation du bénévolat au Canada

Alors que le débat en France sur l’intérêt de proposer à des bénéficiaires du RSA  de faire des heures de bénévolat va bon train, au Canada le bénévolat est vu  comme un outil d’aide à la réinsertion professionnelle.

Dans cet article paru dans le journal de Montréal, un joli témoignage sur l’intérêt du bénévolat dans un processus de réorientation, afin d’acquérir de l’expérience, de se créer un réseau de contacts et de faire un choix en connaissance de cause.

Lisez : Faut-il retourner aux études pour changer de carrière